Art infirmier et numérisation

Il est devenu assez courant d’effectuer des recherches sur la virtualisation du travail. Il l’est un peu moins que ces recherches s’effectuent à partir du savoir des travailleurs. Qu’elles prennent en compte les différentes dimensions de ce savoir. Le savoir « professionnel » : la manière de soigner un patient, de nettoyer des bureaux, de conduire un train. Le savoir « syndical » : comment défendre ses droits, comment en acquérir des nouveaux, comment contrer une hiérarchie. Le savoir « d’expérience » : les savoirs acquis avec le temps, transmis entre pairs, la manière dont le corps est affecté par une manière de travailler. Toutes ces dénominations sont approximatives et la séparation entre ces savoirs assez artificielle, c’est peut-être une des données du problème…