L'amicale des communaux

A la suite des trois ans de rencontres aux Laboratoires d’Aubervilliers autour des pratiques de soin et des collectifs, nous ouvrons un nouveau projet de travail autour de l’entraide et de la constitution d’une cartographie de ce qu’on peut appeler les communaux.

Dans le contexte actuel d’effondrements écologiques et de formes de gouvernement de plus en plus autoritaires, il nous semble indispensable de créer une trame de relations entre ceux et celles qui expérimentent de manières de faire exister des formes de partage, de coopération, de rapports attentifs à nos milieux de vie.

Ce nouveau cycle  sera composé d’un travail d’enquête, d’ateliers, de rencontres publiques et de conférences. La première saison de ce travail collectif se déroulera entre septembre 2020 et juin 2021.

Le premier chantier portera pour nom, Habiter la métropole. Des existences fragiles. Il initiera son travail collectif en septembre prochain.

Nous préparons un deuxième chantier autour des gestes d’hospitalité et de luttes en solidarité avec les migrants. Il devrait aboutir à une rencontre publique début 2021.

Un troisième chantier devrait s’ouvrir autour des pratiques médicales, le rôle de l’expertise des personnes atteintes de maladies somatiques et la place des usagers du soin dans les dispositifs médicaux.

D’autres chantiers verront le jour progressivement...

Parallèlement, un cycle de conférences explorera des problématiquesau coeur pour notre projet.

Nous vous proposons de soutenir notre projet, chacun et chacune à votre manière : par votre présence aux différentes rencontres, vos contributions écrites, vos liens avec d’autres réseaux qui mènent des expérimentations pouvant contribuer à la constitution d’un cartographie communale.

L’Amicale est composé d’amis et camarades intéressées, bienveillants et disposées à accompagner et soutenir le projet des Communaux.

En plus des rencontres, ateliers, conférences, nous organiserons une rencontre conviviale annuelle où nous accueillions les membres de L’Amicale qui sera l’occasion de faire le bilan de nos activités et de discuter des chantiers à venir.

Les noms de celles et ceux qui constituent L’Amicale de l’association seront publiés sur la plateforme numérique des Communaux. Si vous acceptez d’en faire partie, vous pouvez nous indiquer sous quel titre vous souhaitez apparaître dans la liste en question (chômeur, philosophe, flâneur, jardinière, mécano, anthropologue, infirmier, assistant social, artiste, maçon...).

Nous pouvons vos inscrire dans un mailing-list informatif ?

Enfin, nous lançons un appel à dons  au profit de l’association « Les Communaux ». Nous vous sollicitons donc aussi pour y contribuer. L’argent collecté sera destiné aux frais de fonctionnement des différents chantiers : billets de train et si besoin hébergement des personnes invitées qui n’habitent pas en région parisienne, fournitures et nourritures nécessaires à la tenue des ateliers et des moments conviviaux au cours de l’année.

Amicalement,

Josep Rafanell i Orra, avec le noyau de départ de l’association Les Communaux Valérie Pihet, Karine Parrot, Samuel Monsalve et Guillaume Pellerin.

Pour nous contacter: jrafanell@riseup.net

Premiers membres de L'Amicale:

Myriem Auger, sociologue ; Aurélien Bach, animateur d'un GEM (groupe d’entraide mutuelle) ; Jérôme Baschet, historien ; Alexandra Baudelot, commissaire d’expositions, critique d’art ; Johan Badour, éditeur ; Romain Bonel, psychiatre ; Carla Bottiglieri, danseuse et choréographe, praticienne somatique et thérapeute; Arnold Bugnet, réalisateur, animateur d'un GEM (groupe d’entraide mutuelle) ; Tiphaine Calmettes, artiste ; Mervat Chaban-Borg, assistante familiale et présidente de l’association ARAF-93 ; Anne Coppel, sociologue et militante associative ; Lylian Couapel, animateur de La Trame ; François Deck, artiste ; Allèssi Dell’Umbria, auteur, réalisateur ; Didier Démorcy, réalisateur ; Véronique Dessanlis, ethno-botaniste ; Cristina De Simone, historienne, interprète, dramaturge ;Thierry Drumm, philosophe ; Estelle Fredet, cinéaste ; Joaquim Gatti, réalisateur ; Maryse Gayet, animatrice d'un GEM (groupe d’entraide mutuelle) ; Frédéric Géral, coordinateur de l’association Le sens de l’humus, Murs à Pêches ; Barbara Glowczewski, anthropologue ; Emilie Hermant, psychologue, écrivaine, co-fondatrice de l’Institut Ding Ding Dong ; Odile Henri, sociologue ; Laurent Jeanpierre, professeur en sciences politiques ; Alain Kaufmann, sociologue, biologiste, directeur du ColLaboratoire de l’Université de Lausanne ; Michel Kokoreff, sociologue ; Arianne Leblanc, coordinatrice de La Semeuse, plateforme de recherche pour une bio-diversité urbaine ; Pierre Lénel, sociologue ; Jade Lingaard, journaliste, habitante d’Aubervilliers ; L’1nconsolable, rappeur, traceur et chômeur décomplexé ; Marie Menant, architecte ; Magali Molinié, psychologue, co-fondatrice du Réseau d’entendeurs de voix (REV) ; Clarisse Monsaingeon, animatrice d'un GEM et de La Trame ; Pascal Nicolas-Le Strat, sociologue ; Anne Querrien, sociologue, urbaniste ; Christelle Raffaëlli, productrice de musique ; Carmen Rafanell, doctorante en géographie ; Caterina Rafanell, étudiante en architecture ; Frédérique Rafanell, psychologue ; Jeanne Rivière, architecte ; Jean Rochard, producteur de musique, directeur artistique ; Guillemin Rodary, physicien et parent ; Ivalou Sintès, architecte ; François Thoreau, anthropologue des techniques ; Sébastien Thiéry, coordinateur PEROU (Pôle d’exploration des ressources urbaines) ; Jean Tible, politologue, São Paulo ; Jean-Louis Tornatore, anthropologue ; Isabelle Stengers, philosophe ; Alexandre Vaillant, psychologue, animateur La Trame ; Léonard Van Thé, jardinier, paysagiste, constructeur ; Mathilde Villeneuve, directrice du Centre d’art BUDA ; Vanessa Villon, animatrice d'un GEM (groupe d’entraide mutuelle) ; Zoé Wicz, étudiante ; Alexis Zimmer, biologiste, anthropologue des sciences...