Paris
Rencontre

A la recherche des images-forces des rêves en Australie et en France, avec Barbara Glowczewski.

DOC! (26 Rue du Dr Potain, 75019 Paris)

Pour ses habitant.es aborigènes, le désert australien est vivant comme le littoral inondé, la savane ou les forêts, en éveil, attendant en devenir dans dans des émergences qui relient la terre aux espaces interstellaires. Mais les humain.e.s doivent chanter, danser, se peindre et pratiquer divers gestes rituels pour que la terre donne sa nourriture et son eau. Les Aborigènes ont connu en 60 000 ans des transformations géologiques et climatiques majeures et une colonisation il y a 250 ans qui n'en finit pas de nier leurs ancrages à la terre. Ils et elles résistent et parfois recommandent aux Européens de se mettre à l'écoute de leurs rêves pour retrouver les images-forces de la terre. Il sera proposé de comparer aux cosmopratiques aborigènes quelques survivances ou réemergences en France de tels liens spirituels à la terre.

Barbara Glowczewski travaille depuis 40 ans comme anthropologue avec des Warlpiri et d'autres groupes autochtones d'Australie sur l'affirmation complémentaire des hommes et des femmes dans leurs systèmes totémiques, leur créativité rituelle et résistance à différentes formes de violences écocidaires ou policières. Directrice de recherche au CNRS (Laboratoire d'Anthropologie sociale au Collège de France), elle est l'auteur d'une dizaine de livres, dont Rêves en colère (Plon/Terre Humaine), Guerriers pour la Paix (Indigène éditions) et Indigenising Anthropology with Guattari and Deleuze (Edinburgh University Press).

Vous pouvez lire son introduction au dossier Vivre avec les esprits dans la révue Multitudes, hiver 2019, n° 77. "Se soigner en soignant la terre".